10 coups de pouces pour végé débutant

L’autre jour, une amie m’a gentiment demandé si je pouvais écrire un article qui donnerait des conseils sur comment végétaliser son assiette. Avec un homme pour qui, je cite “sans son entrecôte la vie est moins belle” et un enfant en bas âge, elle me confiait ne pas savoir comment faire et manquer de temps. Ma réponse? “Euh tu sais je ne veux pas me poser en donneuse de leçon, et puis c’est un cheminement très personnel etc…”, bref je me suis esquivée.

Et puis cette idée à doucement germée. Je me surprenais le soir, juste avant de me coucher, à penser à ce que je dirais à la végé débutante que j’étais il y a maintenant 3 ans. Quand je suis devenue végétalienne puis végane, je n’avais aucun point de référence et je suis partie dans tous les sens. J’ai fait des erreurs, je me suis énervée lors de dîners ou de barbecue, j’ai acheté des produits non véganes par inadvertance… Je ne dis pas qu’à l’heure d’aujourd’hui je suis parfaite, loin de là, mais ces quelques années m’ont données une certaine expérience et assez de recul pour avoir quelques astuces à vous partager pour vivre au mieux ce changement de mode de vie.

Cette liste n’est bien sûr pas exhaustive, mais ce sont les conseils que je me serais donné à moi même. Si vous en avez à partager n’hésitez pas à laisser un petit mot sous l’article, ils pourraient être utiles à d’autres 😉

artcile-conseil-vege

1. Renseigne toi mais garde un esprit critique. C’est la première chose à faire selon moi. Une étape nécessaire qui permet de poser des bases solides, mais aussi de savoir répondre aux éventuelles questions et interrogations de votre entourage : “Mais tu les trouves ou tes protéines???”. Attention toutefois à ne pas faire une overdose d’informations (souvent choquantes) au risque d’en vouloir à la terre entière. Personnellement, je n’ai jamais pu regarder une vidéo d’abattoir par exemple. Étant hyper sensible, c’est le genre de chose qui peut me rendre malade (littéralement). Il est important de regarder “la vérité en face”, mais inutile de vous flageller. Le visionnage des films et documentaires de base peut être une grande source de réponses (Cowspiracy disponible sur Netflix, Food Inc, Earthlings, La santé dans l’assiette, Live and let live Netflix également…) mais il existe aussi des livres, des blogs et tout un tas de ressources très pertinentes.

Je voudrais aussi vous parler des réseaux sociaux. Vous n’êtes pas sans savoir qu’il existe tout un tas de groupes Facebook, forums etc… traitants de ce sujet. Ils peuvent être très utiles et bénéfiques, mais on y trouve à peu près tout et son contraire et c’est un endroit d’échange, chacun y va donc de son opinion. Gardez votre libre arbitre, personne ne détient la vérité pas plus qu’ils n’ont le droit de vous faire la morale. (Et oui, je suis végane mais je ne fais pas chi** les gens^^)

2. N’essaie pas de convaincre tout le monde. Je vous dit que je ne fais pas la morale aux gens, mais ce n’était pas valable il y a encore quelques temps. Lorsque je suis devenue végétalienne, j’ai eu de sacrées prises de becs avec des personnes de mon entourage, tout simplement parce que je ne comprenais pas qu’ils ne comprennent pas. Puis j’ai compris que ce n’était pas en essayant de convaincre ou en culpabilisant qu’on allait m’écouter. Bien au contraire, la plupart du temps la personne se ferme comme une huître, il n’y a alors plus de dialogue possible. L’alimentation est un sujet sensible pour tout le monde, et il convient de prendre des pincettes. Je ne parle jamais de mon véganisme spontanément, sauf si on me taquine un peu trop (le frérot se reconnaîtra^^). En revanche si on me pose des questions j’y réponds avec plaisir. C’est la personne en face qui à fait le premier pas et elle alors beaucoup plus réceptive. Laissez les choses venir à vous. Pour preuve, mon amoureux qui était un grand carnivore et qui, sans que je l’y pousse, est devenu végétalien.

3. Prends ton temps. Ce point est plutôt subjectif. Certaines personnes changent toute leur alimentation du jour au lendemain, d’autres préfèrent prendre leur temps. Souvent, lorsqu’on décide de devenir végétarien/végétalien/vegan, c’est par soucis éthique. Le coeur prend alors le dessus et il n’est tout simplement plus envisageable de manger la même chose. Mais si vous souhaitez y aller par étapes c’est votre droit. Ne laissez personne vous culpabiliser ou vous dire que vous ne faites pas assez. Par exemple, vous pouvez commencer par instaurer un jour dans la semaine sans produits animaux, juste pour voir. Si vous en êtes un peu plus loin dans votre démarche, intéressez vous à vos cosmétiques ou votre garde robe…

a936fed67f61499e9facde45392e47c8.jpg

4. Déniche les bons plans. Il parait que manger végé coûte cher… Personnellement je mange végétalien ET presque entièrement bio, et je m’en sors très bien, mon budget courses à même réduit ! Maintenant, il est clair que si vous achetez des plats tout prêts, des gâteaux… vous allez voir rouge. Végétaliser son assiette veut bien dire inclure plus de vert, de légumes, de produits bruts dans son assiette et non se jeter sur tous les simili carnés que vous pourrez trouver. C’est une très bonne alternative mais cela reste des achats exceptionnels pour moi. Pensez aux AMAP ou mieux aux ventes directes à la ferme où on peut souvent faire de la cueillette (encore moins cher). J’ai trouvé un maraîcher pas trop loin de chez moi qui n’a pas le label bio mais qui cultive sans aucun produits chimiques, le prix est donc beaucoup plus doux. Comparez les tarifs dans différents magasins bio si vous ne faites pas vos courses en grande surface (jettez un oeil à cet article pour savoir pourquoi je boycotte les grandes surfaces). Chez moi par exemple, So Bio pratique des prix inférieurs (voire vraiment concurrentiels) à Biocoop. En revanche, Biocoop propose souvent des fruits et légumes un peu abîmés à -50%, ce qui devient très intéressant. À vous de voir en fonction d’ou vous habitez, et gardez en tête que c’est en parlant avec les gens du coin que vous découvrirez des pépites 🙂

5. Investis dans des livres de cuisine et… utilise les. Il n’est pas toujours facile d’apprendre à cuisiner autrement. Nos repères s’envolent, on passe son temps à se demander par quoi remplacer tel ou tel ingrédient, et je ne vais pas vous le cacher, il y des ratés. Et c’est tout à fait normal. Que vous soyez une cuisinière avertie ou une novice, je vous conseille vivement de vous procurer un ou deux bons livres de cuisine. Gardez les sur votre plan de travail et feuilletez les de temps en temps pour vous donner des idées. Il est plus facile d’avoir la recette sous la main, plutôt que de tâtonner sur internet à la recherche de LA recette. Celui que j’utilise le plus, Vegan de Marie Laforet, me sert depuis 3 ans, je n’en ai pas encore fait le tour et je peux vous dire que (presque) aucune recette ne m’a déçue. 

6. ExpérimenteUne fois familiarisés avec les bases de la cuisine végétale, le moment est venu de s’amuser. En changeant votre alimentation vous allez découvrir un nouveau monde. De nouveaux ingrédients, des méthodes de préparation différentes, un véritable terrain de jeu. Je l’ai en tout cas vécu comme tel. Ne paniquez pas, le changement est toujours difficile au début mais vous verrez que l’adaptation est plutôt rapide. Essayez une recette qui vous tente par semaine par exemple, variez les plaisirs ils sont si nombreux 🙂  

f92526eec3654b83b393d8dbe7de8929.jpg

7. Fais toi plaisir ! Oui j’ai dit végétaliser son assiette mais bon, on est pas contre des donuts ou un bon burger de temps est temps^^. Il est bien plus facile de se faire plaisir avec de la cuisine végétalienne de nos jours qu’il y a 10 ou même 5 ans. L’offre dans les grandes surfaces se multiplie, les food trucks et autres snacks végé poussent comme des champignons. Tous les petits plaisirs gustatifs que vous aimiez vous accorder (macarons, cupcakes, croissants, gaufres, hot dogs, burgers et j’en passe)  sont désormais disponibles en version végé. On est pas au régime, donc ne culpabilisez pas!

8. Découvre les endroits végé friendly de ta ville. Passage obligé si vous voulez manger végé en dehors de chez vous. La plupart des restaurants (on parle pas du Mc Do hein!) proposent des options végé mais on doit souvent se contenter de l’accompagnement. Moi je dis, regardez sur Internet (happycow est génial pour ça), baladez vous, et vous tomberez sûrement sur un endroit chouette. 

9. L’organisation est la clé. Le plus important pour éviter de se jeter sur un truc cracra, c’est d’avoir ses placards et surtout son frigo toujours plus ou moins remplis. C’est là que l’organisation entre en jeu. Tout le monde ne peut pas faire ses courses comme il le voudrait ce qui est tout a fait compréhensible. Manque de temps, distance entre chez vous et les magasins trop importante… La bonne solution pour moi est de faire mes courses pour l’épicerie une fois par mois (sauf besoin de dernière minute), et mes produits frais toutes les semaines. A vous de voir et d’expérimenter quelle organisation fonctionne le mieux pour vous. 

Il n’y a pas de secret, si vous voulez végétaliser votre assiette, il va falloir cuisiner. Je ne vous dit pas de vous lancer dans des repas élaborés tous les jours, il existe tout un tas de recettes très simples, mais si vous voulez que votre budget suive c’est la clé. Les légumes et fruits congelés sont une option très pratique (smoothies, poêlées…) et vous permettent de gagner du temps. Une autre possibilité et de préparer des ingrédients de base à l’avance (je vous renvoie vers mon article sur les légumineuses qui peut vous être utile). Je prends généralement une journée dans la semaine que je dédie à la cuisine. Je prépare mes steaks végétaux, mes légumineuses, quelques légumes suivant les plats que j’ai envie de manger et je congèle le tout. C’est un gain de temps énorme qui permet de ne pas paniquer en rentrant du travail. Vous pouvez d’ailleurs prévoir une quantité un peu plus importante pour votre repas du soir, et l’emporter à votre travail le lendemain midi. Les cantines proposent peu d’options végé alléchantes et cela vous permettra d’économiser sur ce repas. 

rnm0kceq4gbpb0xldoe7_dsc_0679_2

10. Ne te prends pas trop la tête. Voilà le dernier conseil mais pas des moindres. Vous êtes ce que vous mangez, mais aussi tellement plus. On ne peut pas faire plus clair 😉


 

J’espère que cet article vous aura plus, et qu’il vous aura apporté quelques pistes de réflexion. 

3 commentaires sur “10 coups de pouces pour végé débutant

  1. merci mille fois pour cet article 😉 trés intéréssant, des bonnes infos !
    pour ma pars mon astuce “légumes” c’est d’aller a grand frais , bon c’est pas le top du bio MAIS rien que d’entrer dans ce temple du fruit et du légume ben ça me donne envie d’en manger, du cou je trouve plein d’idées, j’achéte des fruits et légumes de saisons qui sont mis à l’honneur par le magasin ( ce qu’ils ne font pas forcement dans les autres distributeurs) . j’ai hate que tu nous fasse un autre article sur les plats d’hiver par exemple ? ton top 10 des bons plats faciles et rapides à faire ? merci de ton blog j’adore j’adhère !!! xoxo

    1. Avec plaisir 🙂 Je connais grand frais, j’y achète mes fruits exotiques et les bananes/oranges… tous les fruits à peau épaisse. La première fois que j’y suis rentrée j’étais pire qu’une gosse à Disney Land! Il y a plein de fruits et légumes qu’on ne trouve pas partout… Merci pour tes suggestions, je vous ai déjà prévu plusieurs recettes bien cocooning et je vais penser aux recettes faciles c’est vrai que ça sert toujours 😉 Bisou ma belle

Laisser un petit mot