Organiser sa vie avec le bullet journal

L’organisation… Ce seul mot suffit à faire procrastiner (ou carrément fuir) une partie d’entre nous. Pour ma part, j’ai toujours eu HORREUR de ranger, organiser, m’occuper de mes papiers (suis-je la seule à retrouver des courriers non ouvert datant de plusieurs mois?)… En grandissant, ranger m’est apparu comme indispensable (un chien, un chat et vous voilà entrain de passer l’aspirateur tous les jours^^), mais j’avoue que l’organisation n’était toujours pas mon fort. Je n’ai jamais eu d’agenda digne de ce nom et l’idée d’organiser mes journées à l’avance me paraissait aussi saugrenue que de me baigner dans un lac d’eau gelée… Encore pire avec le calendrier de mon ordinateur qui n’a, pour ainsi dire, jamais servi. On peut donc dire que je partais de zéro. Oui je dit bien partais, car depuis quelques semaines, un nouvel allié à fait son entrée dans ma vie, le bullet journal.

Le bujo – pour les intimes – a été inventé par Ryder Carroll (un designer) il y a quelques années et permet d’organiser sa vie de manière ludique. C’est un peu comme si votre agenda se mariait avec toutes les listes éparpillées au fond de vos sacs à main (toi même tu sais), sauf qu’on le personnalise à 100%, ce qui veut dire partir de rien, la page blanche quoi. Mais pas de panique, ce n’est pas si compliqué. Il existe des tas de blogs, comptes Instagram et j’en passe qui peuvent vous donner des idées et Ryder Carroll, en plus d’avoir inventé cette pépite vous met à disposition une vidéo super bien faite vous expliquant les bases du bullet journal. Sa version est très basique, certains s’en satisfont et trouvent que la simplicité est le meilleur ami de l’organisation, mais d’autres personnes comme Kara de Boho Berry en font un objet d’expression artistique en plus d’un outil d’organisation adapté à chaque besoin / personnalité.


img_1494Le matériel 

Un carnet et un stylo. Voilà les deux indispensables pour créer un bullet journal. N’importe quel cahier (un vieux journal intime, un carnet acheté pour sa jolie couverture mais jamais utilisé…) peut faire l’affaire. Quant au stylo, inutile de vous faire un dessin 🙂

Pour ma part,  j’ai succombé aux nombreuses recommandations de bullet journalers (toujours plus de franglais!) avertis qui préconisent d’investir dans le fameux carnet Leuchtturm 1917. Les avantages? Un index en début de carnet très utile pour retrouver ces collections (ne paniquez pas, vous trouverez en fin d’article un glossaire sur le vocabulaire du bullet journal), des pages pré numérotées et avec de petits pointillés (si si, vous les verrez en zoomant sur les photos^^) qui facilitent le dessin et l’écriture, sans avoir les gros carreaux qui personnellement me gênent visuellement.

J’ai également investi dans des stylos de qualités avec lesquels j’écris et je dessine. Une boite de stylos de couleurs Staedtler, un stylo Uni Pin avec une pointe 0,5 et quatre stylos Faber Castell avec des mines de différentes tailles. Ce n’est pas indispensable mais j’avoue qu’avec cet attirail je peux tout faire et vraiment m’amuser avec mon bujo.

Comment créer un bullet journal ?

Que vous vouliez faire simple ou que vous choisissiez de le personnaliser à fond, il y a des “entrées” de bases communes à tous les bujos qui vont vous aider à vous repérer et à commencer sur de bonnes bases. Les voici :

L’index. C’est le sommaire de votre bullet journal, vous y inscrivez le numéro des pages et ce qui y correspond. Pratique pour retrouver une collection perdue dans vos dailies (je ne mets pas de photos de celui là, vous comprenez tous le principe d’un index).

 

img_1473La page Key. C’est le glossaire de votre journal. Chaque symbole correspond à un type de tâche ou événement. Bien plus rapide que d’écrire “faire recherches sur…”, un point d’exclamation et hop c’est réglé ! Cette page sert surtout au début, quand on ne se souviens pas à quoi correspondent tous les symboles. Ceux la sont ceux de base mais vous pouvez tout à fait inventer les vôtres et rallonger la liste au besoin.

 

img_1489Le calendendrier annuel. Son nom parle pour lui. Vous pouvez y consulter n’importe qu’elle date en un clin d’oeil.

img_1477Le calendex. C’est un peu un doublon du calendrier annuel, sauf qu’ici on divise les mois en semaines et on peut y noter les évènements sûrs et importants. Plus utile que le premier selon moi.

Les collections

Pour créer des collections, rien de plus simple. Vous trouverez des inspirations sur internet, ici ou ici par exemple, mais vous pouvez aussi (et surtout!) vous inspirer de votre vie quotidienne. Quelles sont vos passions? Les sujets pour lesquels vous passez votre temps à faire des listes? Qu’est ce que vous avez envie d’améliorer dans votre vie? Tout ce qui vous fait envie peut être transformé en collection. Pour ma part, je les ai toutes regroupées au début de mon bullet journal, mais dès qu’une idée vous vient, il suffit de prendre la prochaine page blanche et d’inscrire le numéro dans le glossaire pour ne pas la perdre. Voici quelques unes de mes collections (la famille s’agrandira certainement).

img_1481Le suivi de mon cycle.

img_1479Le 52 weeks money challenge que je commencerais en janvier et ma liste de livres à lire. Dès que j’en ai fini un, je colore la tranche du livre 🙂

img_1487La page brain dump. Je viens de créer cette collection et comme vous pouvez le voir, je l’ai intégrée à la suite de mes dailies. Simple non? J’y déposerais mes idées, mes envies ou n’importe quoi d’autre qui me passera par la tête.

img_1483Ma miracle morning à moi. Je n’aime pas la routine, mais suis de ces gens qui en ont besoin (bipolaire la fille^^). Je me suis donc créée deux routines, un pour le matin et une pour le soir en y intégrant des choses que j’aime faire ou qui me font du bien mais que je zappe parfois. Ca m’oblige à prendre du temps pour moi et me permet de bien commencer et finir la journée.

Le tracker. À coté de ma miracle morning, vous pouvez voir une sorte de tableau avec plein de carrés de couleur. Vous y inscrivez toutes les activités qui sont importantes ou celles que vous faites tous les jours (ce qui éviteras de vous répéter inlassablement dans vos dailies). Chaque soir, vous remplissez les cases des actions faites au cours de la journée. En plus, je trouve ça trop joli !

img_1482La page du mois. C’est la page que vous referez chaque début de mois pour avoir une vue d’ensemble. On y ajoute des pense bête ou des objectifs à atteindre. Tous les évènement y sont regroupés par thème avec des pastilles de couleurs (vert pour les vacances , rose pour les rendez vous etc…)

img_1484Les entrées quotidiennes. C’est votre page du jour. Certains utilisent une page pour chaque jour, d’autres préparent tous les jours de la semaine en avance sur une page… Bref, faites selon vos besoin et gardez en tête que vous pouvez modifier la présentation à tout moment. Rien n’est figé, et vous vous rendrez compte au fur et mesure de ce qui fonctionne le mieux pour vous. Personnellement j’ai décidé d’y ajouter une barre horizontale qui compartimente les moments de ma journée selon mon travail, les pauses repas, mes moments de détente et d’éventuels événements. Je ne respecte pas forcément à la lettre ces horaires mais ça me donne une idée rapide de l’organisation du jour. L’encadré avec les petits verres d’eau m’aident à m’hydrater tout au long de la journée. C’est quelque chose que j’oublie souvent de faire (je n’aime pas l’eau plate) et qui me cause des maux de tête. J’espère voir une amélioration grâce à ce système.

Voilà, vous avez un aperçu (plutôt complet quand même^^) de mon bullet journal et de comment j’organise tout ça.  Bien entendu c’est tout à fait personnel et je vous invite à tester ce qui marche pour vous.

Dites moi si ce type d’article vous plait, et je pourrais vous faire des updates réguliers (tous les trimestres je pense) sur mes nouvelles inspirations et ce qui à bien ou moins bien marché pour moi. En attendant, je vous laisse avec quelques mots de “vocabujo”, histoire d’y entendre un peu plus clair 🙂

Plein de bisous!


Le vocabulaire :

Bullet = puces (les petits points, carrés… que vous retrouvez dans la page Key)

Index = première page du bullet journal, c’est comme le sommaire d’un livre. A chaque nouvelle entrée, vous reportez le numéro de la page dessus, vous pourrez alors la retrouver plus facilement.

Key = C’est la page qui référence les puces que vous utilisez, comme un glossaire. Par exemple, un point correspond à une tâche à faire, une étoile veut dire que c’est urgent etc… On les repère de suite et ils sont rapides à faire.

Calendex = contrairement au calendrier annuel qui référence uniquement les dates, cette page permet de noter des évènements, et ainsi d’avoir une vision globale de votre activité sur l’année.

Collection = ce sont toutes les pages qui ne sont pas de la planification. Le suivi de mon cycle, le 52 weeks money challenge out encore la liste des livres à lire sont des collections par exemple.

Brain dump = C’est la page fourre tout. Celle ou on écrit ce qui nous passe par la tête, nos idées etc… Une super page selon moi !

Monthly = Votre planning mensuel.

Weekly = Votre planning de la semaine.

Dailies = Vos entrées quotidiennes

Tracker = C’est votre coach personnel. Vous y inscrivez toutes les choses que vous voulez faire plus assidûment et chaque jour, vous cochez la case si vous vous en êtes acquitté.

Log = Ce sont les nouvelles entrées que vous notez sur votre journal. Par exemple, la page du jour est un daily log, c’est ok? 🙂

Event = Désigne les évènements à venir.

Review = C’est le moment du bilan. Vous pouvez le faire tous les mois pour modifier votre cracker par exemple, ou à la fin de l’année pour voir ce qui à le mieux / le moins bien fonctionné et adapter votre organisation.

 

4 commentaires sur “Organiser sa vie avec le bullet journal

    1. Merci pour le compliment ma belle! En tout cas je peux t’assurer que c’est moins compliqué que ça en à l’air. La mise en place demande un peu temps, mais une fois que c’est fait je n’y consacre pas plus d’une demi heure par semaine! Je trouve ça plutôt raisonnable 🙂 Et puis c’est devenu un vrai moment de détente pour moi! Bisou

Laisser un petit mot