Se soigner au naturel

Cet article traîne dans mes brouillons depuis novembre… Oups. En même temps je n’ai pas été malade cet hiver (fait rarissime, je tiens à le préciser !) et il y avait un milliers d’autres choses dont je voulais vous parler, du coup je l’ai un peu oublié, j’avoue.

Et puis finalement, les humbles conseils que je veux vous partager sont applicables en toute saison, la seule condition étant d’être patraque 😉 Bien sûr, je souhaite que vous soyez tous en bonne santé hein, mais parfois le corps ne suis plus et les petits virus on raison de nous. Au fil des années, j’ai trouvé par ci par là des astuces et des produits qui sont efficaces pour moi, dont certains très connus qui seront sans aucun doute efficaces sur vous aussi.

IMG_2824

. Extrait de pépin de pamplemousse. Vous devez commencer à comprendre depuis le temps, la façon de faire de ma maman à joué un rôle très important dans ma manière de me soigner et d’appréhender la médication. Elle achetait déjà ce produit en magasin bio quand je vivais encore chez mes parents, et je m’en suis souvenue des années plus tard (comme quoi, tu n’as pas loupé mon éducation maman^^… Je sais qu’elle passe par là) 😉

L’extrait de pépin de pamplemousse est considéré à ce jour comme le plus puissant antibiotique naturel (rien que ça !). Pour l’anecdote (j’adore les anecdotes ! Sautez un paragraphe si vous vous en fichez^^), sachez que c’est Jacob Harich (un médecin américain) qui, dans les années 80, à remarqué que les pépins de pamplemousse ne se décomposaient pas dans son compost… Il les étudia et se rendit compte qu’elles renfermaient une substance biocide plus puissante et moins nocive que tout antibiotique. Il à l’avantage de s’attaquer uniquement aux bactéries nocives, contrairement aux antibiotiques chimiques qui sont de véritables bulldozers rasant tout sur leur passage. Il laisse tranquille nos précieux bifidus et la flore intestinale est protégée.

Si vous n’êtes pas convaincus avec ca, je ne sais pas quoi vous dire… Mais alors comment bien choisir son EPP ?

◊ Fuyez les comptions contenant du chlorure de benzéthonium. Certaines marques utilisent ce composé bien moins onéreux pour imiter l’action de l’EPP, mais ce n’est absolument pas naturel ! Attention aussi aux ajouts du type : pulpe, bioflavonoïdes ou vitamine C, qui ne font que diluer le produit…

◊ Optez pour un EPP issu du citrus paradisi, le pamplemousse sauvage “originel” provenant d’Asie.

◊ La norme en matière de concentration de pépin de pamplemousse pur est de 20%, c’est à dire 400mg pour 100 ml de produit fini. Si vous lisez sur l’emballage une concentration de 600 ou 800 mg, à votre place, je trouverais ça un peu louche 😉

◊ Optez pour un conditionnement liquide, plus pur et plus efficace que des comprimés par exemple. Et enfin, je ne saurais que trop vous conseiller de vous le procurer en magasin bio. Le mien vient du Grandeur Nature à côté de chez moi !

Pardonnez le pavé, mais c’est une produit qui méritait que je m’y attarde. Autant bien choisi il peut être d’une efficacité redoutable, autant si vous n’êtes pas très regardant il pourrait s’avérer inutile…

IMG_2829

. HE tea tree, ravintsara. Ces deux huiles essentielles sont des basiques quand on est malade. Personnellement, j’ai plus l’habitude d’utiliser celle de Ravintsara, mais les deux se valent vraiment selon moi ! Je ne vais pas vous énumérer leurs bienfaits car j’y passerais une heure et vous prendriez peur mais, côté utilisation, dès que j’ai la gorge qui me fait mal ou le nez bouché, je me frictionne la gorge ou le thorax avec plusieurs fois dans la journée et le lendemain c’est souvent de l’histoire ancienne. Si ca ne passe pas, j’ajoute une à deux gouttes d’huile essentielle de Ravinstara dans un fond d’eau et je bois le tout. Évidemment, les huiles essentielles sont très puissantes et ne conviennent pas à tout le monde. Renseignez vous et testez les d’abord avant des les utiliser 😉

. Infusions de thym. Cette méthode ainsi que la suivante, c’est vraiment les astuces de grand mère. Mais grand mère à souvent raison ! Le thym c’est riche en phénol ce qui lui donne des propriétés antiseptiques, expectorantes (qui fait tousser quoi^^) et anti virales. Il est super efficace en cas d’infection des voies respiratoires. Il est aussi génial pour les maux de ventre et la digestion difficile car il désinfecte les voies digestives.

Pour préparer une infusion, versez simplement deux cuillères à café de thym séché dans une tasse et versez de l’eau bouillante dessus. Laissez infuser 5 minutes. 

. Inhalations d’Eucalyptus Radiata (de menthe poivrée, ou de thym). C’est un antiseptique puissant qui soigne les voies respiratoires, débouche le nez et apaise la toux en plus de barrer la route aux microbes !

Petite je détestais faire des inhalations, ce qui est toujours le cas d’ailleurs. La différence c’est que maintenant je sais que c’est vraiment efficace et j’arrête de chouiner^^. Il paraît que le mieux est quand même d’utiliser de vraies feuilles d’eucalyptus… Personnellement, je n’en ai pas chez moi donc j’utilise l’huile essentielle et l’efficacité est au rendez vous.

Pour faire des inhalations : mettez 4 à 6 gouttes d’huile essentielle dans 150 ml d’eau bouillante. Couvrez vous la tête avec une serviette et appréciez cette douce vapeur (vous sentez l’ironie?)… Renouvelez l’opération 3 fois par jour si nécessaire.

. Boisson fourre tout : Jus de citron, gingembre, cannelle et poivre. J’ai tout simplement rassemblé tout les ingrédients que je connais comme étant bons pour stimuler le système immunitaire et je les ai utilisés dans une boisson coup de fouet. J’ai l’habitude de boire un verre d’eau chaude citronnée tous les matins depuis plusieurs années mais lorsque je suis malade, j’y ajoute ces trois ingrédients connus pour booster notre petit corps : gingembre frais râpé (parce que j’en ai toujours a porté de main), cannelle et poivre en poudre. Je fais infuser le tout dans de l’eau bien chaude mais pas bouillante, je filtre et je bois. Attention, ça réveille 😉

IMG_2838

. L52. Ce produit fait aussi partie des choses que j’ai gardé de la méthode de soin de ma maman (encore elle !). Avec le L72 qui aide au sommeil, c’est un indispensable pour moi. C’est un médicament homéopathique que vous trouvez en pharmacie, mais qui est naturel. Il contient entre autre de belladone, de l’arnica et de l’eucalyptus et est conseillé pour les états grippaux. Simple et efficace.

.vinaigre des 4 voleurs. C’est ma dernière découverte en date. Il est écrit sur la bouteille “Stimulant naturel de l’immunité” et aux vues des ingrédients que cette potion contient je veux bien y croire… Pour la petite histoire, il doit son nom aux quatre voleurs qui l’ont utilisé pour dépouiller les malades (de vilains garçons quand même !) pendant la grande épidémie de peste et a été découvert la première fois à Toulouse (Oh ma partie !… Ok, j’arrête). Cette décoction à été vendue en pharmacie durant longtemps comme antiseptique naturel.

Il est composé de vinaigre de cidre dans lequel on fait macérer tout un tas de plantes (ail, cannelle, girofle, sauge, absinthe, chicorée, camphre…) et peut être utilisé de plein de manières différentes (en externe par friction, en interne, en inhalations…). Vous pouvez traiter la fatigue, les maux de gorge, les démangeaisons, les piqûres d’insectes… Bref c’est aussi un basique à avoir chez soi.

J’espère que cet article vous aura été utile et que vous y aurez découvert quelques pistes pour soignez vos petits maux au naturel.

 

2 commentaires sur “Se soigner au naturel

  1. Et bien, avec tout ça on ne risque plus de tomber malade ! J’utilise aussi les huiles essentielles en inhalations (ahah je ris pour le douce vapeur en effet… ce truc est vraiment horrible, j’ai l’impression que je vais mourir étouffée à chaque fois, mais c’est tellement efficace !) et j’ai une autre astuce qui fonctionne trop trop bien, l’hiver je met toujours un petit bol rempli d’eau sur mon radiateur pour éviter d’avoir un air trop sec, et bien j’y rajoute quelques gouttes d’huiles essentielles de ravintsara et d’eucalyptus et c’est vraiment top. Bon et je vais me pencher à nouveau sur le cas de l’EPP, jusqu’à présent ont étaient pas trop copains tous les deux mais peut-être qu’il n’était pas de bonne qualité en fait 😉 Bisous ma poulette !

    1. haha on est d’accord pour les inhalations, ce truc est une plaie mais ca marche tellement bien 🙂 Ton astuce du bol est top, je connaissais pas du tout cette technique, merci! Quand à l’EPP c’est vrai que la qualité change tout, sur moi ca marche du tonnerre 😉 Bisou

Laisser un petit mot