Un week-end en Italie #2 / Burano

IMG_3025.jpgPour cette deuxième escapade en Italie, je vous emmène sur l’autre île ou nous avons posé le pied. Burano a été un véritable coup de coeur pour moi. En préparant notre voyage en Italie, j’étais tombé sur des photos de cette île et, deux semaines avant de partir, je savais déjà qu’il était impossible de louper ça! Cet endroit me faisait déjà rêver sur le papier et je n’ai pas été déçue. Préparer vous à en prendre plein les yeux si vous vous y rendez.

Processed with VSCO with c1 preset

Processed with VSCO with c1 preset

Depuis le bateau on peut déjà se rendre compte de la singularité de ce village. Les couleurs brillent et se reflètent sur l’eau. Plus on s’approchait, plus j’avais hâte de l’explorer. Bien que très fréquentée par les touristes, l’île reste agréable et c’est un détail ne m’a pas gênée du tout. Peut être car contrairement à sa petite soeur Murano il n’y a pas énormément de boutiques, ou peut être car j’avais trop la tête en l’air et les yeux rivés sur les façades colorées…

On y arrive directement par la rue principale avec son canal et ses nombreux cafés. On vois aussi beaucoup de maisons avec des terrasses sur le toit, comme sur pilotis, suspendues dans les airs. Les couleurs m’ont frappée de suite, franches, lumineuses, presque criardes. Mais bizarrement, dans cette accumulation se trouve une harmonie, et au bout de quelques minutes, j’avais l’impression qu’il était tout à fait naturel de peindre sa maison en bleu klein ou en vert pelouse. Moi qui suis une amoureuse des couleurs, j’étais servie.

Processed with VSCO with c1 preset

Processed with VSCO with c1 preset

Processed with VSCO with c1 preset

Après avoir arpenté l’unique rue principale et fait le tour de la place du village, nous nous sommes perdus dans les petites ruelles. Quel bonheur ! C’est comme ça que j’aime découvrir une ville et celle ci est parfaite pour ça. Il y a des recoins et des petites rues cachées partout, et on ne sais jamais sur quoi on va tomber. Parfois une cour ombragée, parfois un cul de sac qui débouche sur la mer.

C’est à ce moment là que j’ai vraiment eu cette sensation d’être arrivée au bout du monde. Rien à l’horizon, et cette petite ville de pécheurs comme figée dans l’espace, avec ces façades colorées et abîmées par le temps. Il y règne une atmosphère vraiment particulière et apaisante.

Bon, même si j’ai répété plusieurs fois à l’homme que je resterais bien m’installer sur ce petit paradis coloré (je le soupçonne d’avoir fait semblant de ne pas m’entendre^^), il a fallu reprendre la route -la mer dans ce cas précis- pour Venise, et laisser derrière nous cet endroit hors du temps. J’en garderais un souvenir impérissable, et il n’est pas impossible que le jour ou nous aurons une maison je la pare de bleu ou de vert, pour me croire un peu moi aussi au bout du monde, dans ma cabane au fond des bois.

Je vous laisse avec quelques photos de plus. J’espère que que cette nouvelle escapade vous aura plu et je vous donne rendez vous très bientot pour la fin de notre voyage en Italie, à Venise.

Processed with VSCO with c1 preset

Processed with VSCO with c1 preset

 

 

 

 

4 commentaires sur “Un week-end en Italie #2 / Burano

  1. J’aime aussi beaucoup cette île et ses couleurs qui claquent sous le soleil. Plus intime que Murano, bien que le musée du verre à Murano soit une splendeur qui vaut la visite ! Je crois avoir lu quelque part que Philippe Starck habite à Burano depuis quelques années… Bon choix. Prochaine étape l’île de Torcello peut-être ? J’adore l’église romane et ses coupoles dorées aux mosaïques de saints,dans un petit village campagnard.

    1. Nous n’avons pas eu le temps de faire le musée du verre (on avait trop hâte d’aller à Burano et l’après midi était déjà bien entamée^^) mais je ne doute pas qu’il doit être splendide 🙂 Nous n’avons pas fait l’île de Torcello non plus même si j’aurais bien aimé, la prochaine fois peut être !
      La suite du voyage se passera à Venise 😉
      Belle soirée à toi Anne.

Laisser un petit mot